Sortie CM découverte de paysage – Maillé – Jeudi 14 janvier

Dans le cadre d’un projet Education au Développement Durable avec le parc Naturel Régional du Marais Poitevin, la classe de CM a rejoint Marie Jouineau du Pôle Nature de Taugon à la Fontaine Rouillée puis a cheminé sur une levée pour se rendre à l’aqueduc de Maillé.

 

Activité 1 : paysages

Le Marais Poitevin est localisé sur une carte, il s’étend sur deux régions (Pays de la Loire – Nouvelle-Aquitaine) et sur trois départements (Vendée, Deux-sèvres – Charente-Maritime). Il a une surface d’environ 100 000 ha (en sachant qu’un terrain de foot fait environ 1 ha).

A Maillé, 3 types de paysages sont observables : Marais mouillé, Marais desséché et île calcaire.

Les élèves de CM, par deux, doivent remettre à sa place sur une carte IGN des éléments de paysages observés avec des « jumelles » : canal, fossé, digue, écluses, haie, champ, prairie, bois. Ils doivent ensuite trouver les noms particuliers au marais de ces éléments : Terrée, Levée ou Bot, Achenal, Contre-bot. Enfin, ils doivent localiser les trois types de paysages sur cette même carte.

Ils font connaissance avec un nouveau lexique :
Terrée : butte de terre plantée d’arbres
Levée ou bot : digue de terre
Contre-bot : canal du marais mouillé
Achenal : canal du marais desséché
Prairie : terrain couvert d’herbe qui sert à nourrir les animaux
Champ : terrain cultivé

Prairie – Marais mouillé

Champ – Marais desséché

 

 

 

 

 

 

 

Activité 2 : nature des sols

Cette activité a pour objectif de répondre aux questions :
Pourquoi dans le marais l’eau ne part-elle pas ?
Pourquoi l’eau ne rentre-t-elle pas dans le sol ?

Les élèves prélèvent de la terre dans le marais mouillé, alors que l’animatrice en prélève sur l’île calcaire. La terre du marais est grise alors que celle de l’îlot est marron.

1. Les élèves peuvent faire une boule avec leur terre, elle contient donc de l’argile.

2. Ils font un boudin. Ils peuvent le tordre sans qu’il ne casse, le sol est argileux. (s’il casse lorsqu’on le tord, le sol est limono-argileux.)

3. Ils réalisent un bol et versent de l’eau à l’intérieur. Si le bol n’est pas fissuré, l’eau ne passe pas à travers, la terre est imperméable.

D’où vient cette argile ?
L’Océan recouvrait toute cette partie du marais actuel. Quand il s’est retiré, il a laissé des alluvions et de la vase, c’est ce qui a donné cette terre argileuse.

 

 

 

 

 

 

 

Le passage à l’aqueduc est l’occasion d’expliquer et d’essayer de comprendre son fonctionnement : Les eaux du Canal de Vix (Marais desséché) croisent les eaux de la Jeune Autize (Marais mouillé) sans se mélanger.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin du retour permet d’observer des végétaux typiques :

  • l’aulne et ses strobiles
  • le frêne et ses samares simples
  • l’aubépine et ses cenelles
  • l’églantier et ses cynorrhodons

no images were found

 

Le compte-rendu

Et même un article dans le Ouest-France grâce à notre correspondant Danielle Driou à lire ICI

Les commentaires sont fermés.